Bienvenue à d’étranges créatures !

Comme l’an dernier à pareille époque et comme, probablement, l’an prochain, en juin aussi, de nouveaux Champagnais ont, comme qui dirait, poussé un peu partout dans la commune. Et permettons-nous un néologisme… il y a nettement plus d’épouvantailles que d’épouvantails, cette année !!!

Nous vous proposons de faire avec nous un tour de la commune pour vous les présenter. Vous ne le regretterez pas !

¤¤¤

Il est fin prêt pour le Tour de France, Poupoulnareff… Cela fait même un bon mois qu’il piaffait d’impatience, assis sur son vélo nuit et jour. Il en perdait parfois la tête…

IMGP1849

IMGP1847 - copie

Son objectif est de faire flamboyer les couleurs de la France au sommet du Tourmalet ou à l’Alpe d’Huez où les températures peuvent être frisquettes. Mais il a prévu un autre carburant, pensant tromper les commissaires de course… ainsi que de quoi faire des grillades parce qu’il ne prise guère la nourriture des sportifs d’aujourd’hui. Et puis, des fois que la voiture-balai le doublerait, certes, il est judicieux de penser à prendre une torche. Il pense vraiment à tout, Poupoulnareff.

IMGP1848 - copie

Bref, vous verrez, il va marquer le Tour 2016.

¤¤¤

Sa plus proche voisine est une passionnée de nature. Dès qu’elle peut, elle coiffe la casquette que lui a rapportée Poupoulnareff du Tour 2015 et part en promenade. Elle s’appelle Marion la Chasseuse de Papillons.

IMGP1841 - copie

Son problème ?! La seule idée d’arriver à attraper une bestiole l’effraie et fait saigner son cœur, à tel point que le sang lui sort par les yeux. Il lui faut donc se contenter des papillons du jardin de sa créatrice et il lui arrive même de les laisser s’échapper de son filet.

IMGP1845 - copie

À moins qu’elle ne cherche à effrayer les petits enfants amateurs de papillons ? Un mystère, cette Marion Chasseuse de Papillons.

¤¤¤

Son voisin s’appelle Geek… et on comprend un peu pourquoi.

IMGP1838 - copie

Même quand ses créateurs insistent pour qu’il profite de leur jardin et sorte prendre des couleurs, il ne peut lâcher son matériel. Mais Geek a raison de ne guère priser le grand air… lors de sa dernière sortie, des bestioles se sont approchées de lui et ont dévoré le « k » de son nom…

Autre souci, comme il a tendance à rester scotché à son écran, il faut, comme aux enfants, lui dire d’enlever son anorak quand il fait chaud… Mais, comme avec les enfants, au bout d’un moment, c’est lassant ! Sacré Geek !

¤¤¤

Quittons la rue des Ecoles et allons nous promener avenue René Caillié. Et qui découvrons-nous ? Miss Récup.

IMGP1791 - copie

Elle est de ces créatures qu’un rien habille et qui vous transforme la moindre babiole en parure précieuse. Auriez-vous pensé qu’un cône de circulation bien bousculé par des automobilistes imprudents puisse se transformer en hennin gracieux ? Et voyez avec quelle tendresse elle étreint les enfants qu’elle a recueillis on ne sait où, abandonnés par de lâches parents.

IMGP1795 - copie

Et voyez, encore une fois, combien Miss Récup’ a bon goût, et même en matière d’habitat. Elle a su trouver un jardin ombragé et foisonnant de surprises… un berceau idéal pour sa progéniture. Quelle esthète, cette Miss Récup’.

Et vous savez quoi encore ? Eh bien, la nuit, un grand sourire illumine son visage. C’est pour attirer vers elle d’autres créatures perdues…

IMGP1794 - copie

¤¤¤

Reprenons l’avenue Caillié et repartons en direction de Saint-Jean d’Angle. Mais qui apercevons-nous, adossée à un arbre ? Mais c’est Titite !

IMGP1825 - copie

Elle a beaucoup travaillé, notre chère Titite. Vous voyez qu’elle a reçu une médaille, même si, par modestie, elle refuse de dire qui la lui a remise. Ça serait le Ministre des Beaux Jardins que ça ne nous étonnerait guère… Tout le monde répète à Titite qu’elle devrait s’économiser, prendre le temps de s’asseoir face à son jardin, regarder pousser ses fleurs. Mais elle est tellement perfectionniste qu’à peine assise, elle repart chercher son broc, «plus précis qu’un arrosoir», dit-elle. Et le tout sans se départir d’un grand sourire…

IMGP1828 - copie

¤¤¤

Allons faire un tour dans la moitié nord de la commune. À la sortie du bourg, quelqu’un attire notre regard… Il s’appelle Prosper

IMGP1932

C’est lui qui ne rate jamais la moindre marée, c’est lui le roi de la pêche à pied. C’est entre nous, mais il a confié sa recette au Blog de Champagne… Lui, ce qu’il adore, c’est l’huître sauvage. Et si vous ne voyez pas la moindre coquille dans son panier, c’est que Monsieur Prosper,  une fois qu’il en a ramassé suffisamment, se trouve un endroit tranquille et déguste sur place sa récolte en l’arrosant non pas d’un petit vin blanc… mais de cidre !

IMGP1934

Du coup, les coquilles retournent à la nature et il remporte sa bouteille à la maison pour la déposer dans une poubelle ad hoc. Et là, si vous le voyez un peu fatigué, c’est qu’il a quelque peu sous-estimé les effets du mélange entre le cidre et le soleil… Alors, bien que mal assis, il essaye maintenant de récupérer. Si quelqu’un pouvait, au passage, lui donner un peu de tabac et une boîte d’allumettes, son bonheur serait total !

IMGP1939

¤¤¤

Tiens, mais c’est Lara Potter, la jumelle de Mary Potter avec qui nous avions fait connaissance l’an dernier ! Comme c’est compliqué de les distinguer, elles viennent chacune à son tour passer l’été à Champagne. Années impaires pour Mary, années paires pour Lara. Et pourtant, ce n’est pas compliqué de reconnaître qui est qui… Lara a attrapé des poux, cet hiver, et a préféré se faire tondre la boule à zéro. Il paraît que ça fait du bien aux cheveux, qu’ils repoussent bien plus drus et soyeux. Nous aurons peut-être la réponse dans deux ans…

IMGP1874

Mais elle est un peu boudeuse, cette Lara. Et il faut faire preuve de patience avec elle… Ainsi, cela faisait quelques jours qu’on lui avait demandé d’aller arroser les fleurs dans le timbre. Mais elle ne cessait de répéter : «Dans le timbre ? Mais de quoi vous me parlez ?». C’était sans doute une façon de voir si ses hôtes ne finiraient pas par aller arroser eux-mêmes leurs propres fleurs.

¤¤¤

C’est à Chie-Loup que nous rencontrons Le Père Sonnâgé.

IMGP1880 - copie

Il est en pleine forme malgré son grand âge, toujours aussi soigné, ne négligeant jamais de peigner sa moustache tous les matins. Si vous voulez le mettre en colère, demandez-lui donc s’il porte des lunettes. «Moi, des lunettes ? Vous rigolez ? J’y vois très bien ! Pas besoin de ces satanés machins. Et c’est pas ça qui m’aidera à retrouver ma casquette… je suis à peu près sûr que c’est encore ma femme qui me l’a chipée. C’est pour ça que je lui ai piqué son chapeau.»

IMGP1879 - copie

¤¤¤

Nous serions bien restées prendre l’apéritif avec lui mais nous sommes attendues chez sa voisine, la charmante Esperanza.

IMGP1876 - copie

Esperanza déteste le soleil et «ses effets ravageurs sur la peau». Elle ne néglige donc aucun détail et se couvre de la tête aux pieds. «C’est bien plus sûr. Avec tous ces scandales autour des crèmes qu’on veut nous vendre comme de l’écran total et qui ne protègent de rien du tout, moi, je préfère ne pas prendre de risque. Même les parasols laissent passer les UV A. À moins que ça ne soient les UV B. Je les confonds toujours. Ou peut-être les ultra-violets… Et il faut absolument que je m’achète un foulard. Savez-vous que le soleil est extrêmement dangereux pour les cheveux, aussi ?»

IMGP1878 - copie

¤¤¤

Reprenons la route et allons à La Salle pour faire la connaissance d’une charmante création qui se présente elle-même !

IMGP1948

«Bonjour, Fleur. Mon deuxième prénom est Marguerite, figure-toi… »

IMGP1856

Plus au calme que Fleur, il n’y a pas. Elle a eu beaucoup de travail ce printemps pour débuter ses plantations, imaginer des îlots de couleurs et de senteurs autour de sa maison. Elle insiste avec douceur pour qu’on revienne l’an prochain en compagnie du jury des Jardins fleuris pour vérifier qu’elle a vraiment la main verte. C’est noté, Fleur ! Nous reviendrons !

¤¤¤

Redescendons vers le chemin de Violet où nous attend Maéva.

IMGP1870 - copie

«Dans une autre vie, je serai réincarnée en fleur. Mais comme je ne suis pas sûre de croire en la réincarnation, je préfère vivre dans un jardin, au milieu des fleurs. Elles m’inspirent. Je rêve de créer ma propre ligne de vêtementsRegardez, par exemple, cette merveille qu’est un fuchsia… Alors, quand on me dit qu’il ne faut pas mélanger un rouge vermillon avec un rose éclatant, ou n’importe quel rouge avec n’importe quel rose, d’autant plus avec du vert… j’enrage. Regardez, dans n’importe quel jardin, vous verrez cette délicate combinaison.» Cette chère Maéva est actuellement à la  recherche de financement. Alors, si vous partagez ses goûts et ses couleurs, allez donc lui rendre visite. Elle sera ravie !

IMGP1871 - copie

¤¤¤

Et si nous allions faire un tour du côté du Bouil ? Une certaine Cunégonde s’impatiente tant elle a hâte que nous la voyions. Mais dites donc… Elle ressemble à quelqu’un, mais à qui ?

IMGP1863 - copie

Sapristi, mais c’est bien sûr ! Elle ressemble à une certaine Germaine que nous avions rencontrée l’an dernier, la pauvre.

IMGP1564

Comment ça, vous n’êtes pas au courant ? mais c’est qu’elle nous a quittés à la fin de l’été 2015. Que lui est-il arrivé ? C’est vrai, nous n’en avons pas parlé dans le blog, nous étions bien trop bouleversés… À vrai dire, cela partait d’une bonne idée. Comme Germaine se plaignait constamment de ses rhumatismes au sortir de l’hiver, sa créatrice l’avait installée au soleil. Eh oui, c’est ce qui lui a été fatal. Elle a attrapé une insolation et elle a été emportée en à peine deux temps, trois mouvements.

Du coup, sa cousine Cunégonde est venue à l’enterrement de Germaine et elle n’est jamais repartie du Bouil.

IMGP1866 - copie

Comme elle ne veut pas connaître le sort de sa « chère » Germaine — en fait, elles s’étaient perdues de vue depuis au bas mot un demi-siècle, — elle ne quitte pas la véranda. J’en connais trois qui filent doux en sa présence, elle les menace de sa fourche quand ils aboient… En fin de compte, même eux regrettent Germaine.

¤¤¤

Encore au Bouil, nous avions rendez-vous avec Casper à la nuit tombée. Nous avons pu parler avec lui de sa métamorphose en épouvantail mais il s’est passé un truc étrange… Comme autrefois, du temps de l’argentique, nous avons eu une désagréable surprise quand nous avons voulu visionner son portrait… Nous vous prenons à témoin, voici le sale tour que nous a joué Casper :

13641315_1804274833134138_5961380579366093949_o

¤¤¤

C’est à Bellevue que réside Huguette la Coquette. Dommage qu’elle habite si loin d’Esperanza, elles auraient tant à partager…

IMGP1862 - copie

Dès qu’ont débuté les soldes, Huguette la Coquette a fait du stop et elle est allée s’acheter ce charmant top qu’elle avait repéré sur Internet, grâce à l’aide efficace de Geek. Elle en a profité pour refaire provision de rouge à lèvres, vernis à ongles, crème solaire… mais, hélas, elle n’a pas encore trouvé de masque de beauté efficace pour redonner son éclat naturel à sa chevelure affaiblie par l’alternance de temps humide et de temps très sec de ces dernières semaines.

IMGP1861 - copie

Mais ce qui compte le plus pour elle, désormais, c’est de profiter du beau temps pour prendre de bonnes couleurs. Alors, elle passe tout son temps adossée au mur, et elle attend le soleil de l’après-midi. Espérons qu’elle ne connaisse pas le sort de notre pauvre et regrettée Germaine…

¤¤¤

Voilà, vous connaissez tout le monde.

Nous espérons vivement que vous regrettez amèrement de ne pas avoir trouvé le temps de laisser libre cours à votre imagination fertile 😉 Eh bien, qu’à cela ne tienne, prenez des notes, faites des croquis, commencez à mettre de côté des éléments de confection de votre prochain épouvantail ou de votre prochaine épouvantaille !

Mais si vous avez tant de regrets que ça, pourquoi ne pas commencer à réfléchir à une citrouille décorée pour Halloween ? 😀

De notre côté, ravies de voir le succès de cette Opération Épouvantail(le)s, nous songeons déjà à des améliorations pour l’an prochain… Quoi ? Soyez patients, nous vous expliquerons ça en temps utile !

Ah oui, au fait ! Que vous ayez confectionné un épouvantail ou non, rendez-vous pour la remise des prix (ainsi que ceux des Jardins fleuris) : vendredi 14 octobre au Restaurant scolaire à partir de 19 h 30 (mais on vous en reparlera) !

 

8 commentaires Ajoutez le votre

  1. Sophie gdm dit :

    Bravo à tous pour vos superbes créatures toutes plus originales que les autres ! Pour moi aussi MR PROSPER MAL ASSIS est mon préféré !

  2. NATHAN dit :

    Bravo à toutes ces créatures qui nous ont fais voyager jusqu’au village de Champagne(sans bulles;) ) PROSPER revient bredouille sans coquillages car il préfère la plage et les bouteilles sont vident!!!!!!!!!! BRAVO PROSPER

  3. NATHAN dit :

    Bravo pour tous ces créatures qui nous font partir dans le village de Champagne PROSPER est pour moi le meilleur

  4. Michaud Dorothy dit :

    Je pense que la narratrice a autant d’inventivité que les créateurs eux-mêmes ! Le tout est très savoureux… Je vais reprendre tout à tête reposée pour me régaler encore une fois !

  5. Jean-Marie dit :

    GÉNIAL ! Les commentaires…
    GÉNIAL les créateurs !
    Le jury va avoir du mal à départager ces œuvres d’arts !
    Un régal pour nos yeux. Merci !

  6. Chantal dit :

    Bravo pour les commentaires et bravo aux exécutants d’épouvantail

  7. genevieve dit :

    Bravo à la narratrice, j’ai adoré ce récit si coloré et si inventif..
    A l’année prochaine avec encore plus d’épouvantails et de belles histoires sur leur vie pas si épouvantable que ça…

Laisser un commentaire