Quand les cables cèdent…

ampoule

Après l’épisode de mercredi, l’histoire se répète !

Le bourg de Champagne et le sud de la commune sont restés près de 12 heures sans électricité. L’histoire vous a été racontée dans le billet précédent.

Mais l’aventure ne s’est pas arrêtée là…

En effet, hier, à 15H57, la commune a de nouveau été plongée dans le noir. On attend quelques minutes en espérant le retour de la fée électricité, mais… rien. Le souvenir de l’épisode de la veille revient aussitôt en mémoire et il faut déjà ressortir les bougies du placard.

Et c’est reparti pour un tour. EDF nous apprend que oui, le courant est de nouveau coupé, peut-être au même endroit qu’hier. Ni une ni deux, nous voilà partis à la recherche du cable perdu. Route de la Moissonière… Rien, on poursuit en scrutant de loin en loin les poteaux. Arrivés au Grands ajeots, nous prenons à droite pour remonter vers la départementale, en croisant un cycliste.

Celui-ci nous fait des signes, car il a reconnu un élu dans la voiture. Il nous rejoints et nous guide quelques centaines de mêtres plus loin pour constater les dégâts. Heureusement pour nous, il a été le témoin direct de l’incident sous la forme d’un cable qui rompt et qui produit une superbe gerbe lumineuse… un vrai sapin de Noël ! Mais sans lui, nous serions passé tout près sans rien voir.

En lien direct (merci les téléphones portables) avec le Maire, en route lui même vers Champagne, pour informer ERDF de la localisation de la panne, Retour vers le bourg, direction la Mairie, lorsque l’on aperçoit un véhicule bleu qui semble chercher quelque chose. On repart à sa suite pour le guider ensuite vers le lieu du drame.

La bonne nouvelle c’est que l’on apprend tout de suite que ce technicien peut réalimenter le bourg, car la ligne touchée n’est pas la principale. Seuls les habitants du sud de la commune resteront touchés. Un ouf de soulagement pour ceux qui habitent le bourg !

Mais voilà, pour corser l’affaire, le poteau incriminé se trouve dans une propriété privée entièrement cernée d’une clôture de 2m50 de haut… Appel pour trouver le responsable du site, qui arrive très vite sur les lieux suivi d’un autre muni de la clé pour ouvrir le portail et permettre aux techniciens d’intervenir. En quelques minutes nous nous retrouvons 5 ou 6 sous un agréable crachin Breton.

L’affaire semble délicate. Le poteau est en plein champ, comme hier et l’on suppute qu’il faudra l’intervention du fameux camion nacelle 4×4 d’hier pour venir à bout du problème.

Retour à la maison pour certains et au Conseil Communautaire de la Communauté d’agglomération pour le Maire…

Epilogue :

Vers 20H30, appel du technicien ERDF pour nous informer que le courant est revenu partout. La soirée ne sera totalement gâchée pour nos derniers sinistrés électriques.

Au final, point de camion 4×4, mais des techniciens funambules qui sont intervenus semble-t’il à l’ancienne en grimpant au poteau.

Et si nous demandions au Père Noël un beau réseau tout neuf ?

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Geneviève dit :

    Pourvu que  » jamais deux sans trois » ne se vérifie pas!!

  2. Dorothy Michaud dit :

    Nous avons vécu, en 2013, à peu près la même chose à Chieloup avec une cigogne qui avait eu la funeste idée de se prendre les pieds dans le tapis au sommet du transfo qui est près de chez nous ! Je l’ai vue faire sous mes yeux et j’ai été un peu « éblouie » par le jet de lumière… mais j’ai pu guider EDF tout de suite. Cette année, je guette les 2 spécimens qui picorent toute la journée sous nos fenêtres !

  3. Masson dit :

    Bravo pour votre implication. Dans L’affaire de la coupure de courant l’article écrit par Alain Mascaro est digne de ceux que l’on peut trouver dans SudOuest.

Laisser un commentaire