Une belle journée pour une inauguration

Nous avons inauguré hier les travaux de voirie de l’avenue René Caillé et les aménagements de la place et de la rue de l’église.

Le suspense est resté jusqu’au dernier moment. En effet, la météo annonçait de légères pluies aux heures de la cérémonie et du verre de l’amitié. Le moment venu, nous avons eu un superbe soleil, ce qui nous a permis de laisser les parapluies dans les voitures. Les invités se sont stationnés sur le terrain de M et Mme Favreau au Puy. Merci à eux de nous avoir autorisé l’accès dans leur propriété.

Nous avons été honoré de la présence de Monsieur le Sous-Préfet, Stéphane Donnot, de Monsieur le Député, Christophe Plassard, de Monsieur le Sénateur, Mickaël Vallet, de Madame la Présidente du Département, Sylvie Marsilly, des Maires des communes voisines, de Madame la Conseillère départementale, Anne Brachet et de Monsieur le curé de la paroisse.

Les invités arrivés, nous avons remonté la rue de l’église sous le regard de notre désormais « drone officiel » piloté par Patrick Corvisier (CVS Flight). Une soixantaine de personnes avaient fait le déplacement.

Sylvie Marcilly, la plus grande contributrice financière aux  travaux, a ensuite coupé le ruban qui avait préalablement été installé entre les 4 poteaux de l’entrée de la place de l’église.

Nous sommes ensuite passés à la séance des discours des autorités : l’hôte local en premier (votre Maire préféré ☺),  celui de la Présidente du Conseil Départemental (au titre du Département et celui de la CARO), puis celui du Sénateur, suivi de celui du Député et pour finir, celui du Sous-Préfet qui représentait Monsieur le Préfet, excusé. 

À la demande des autorités, une courte visite de l’église a ensuite été assurée par Jean-Paul Renoux notre historien et guide local. Puis nous sommes tous revenus au parking où nous attendaient les conseiller(e)s municipaux(pales) prêt(e)s à nous servir le verre de l’amitié et la galette charentaise. L’endroit était ombragé et ce fut un moment fort sympathique pour échanger autour d’un verre.

Tout le monde est reparti ravi de cet après-midi ensoleillé qui a permis de mettre en valeur le travail de chacun lors de ces gros travaux et de remercier tous les acteurs des opérations.

Ci-dessous, le discours que j’ai prononcé suivi des photos de nos paparazzis préférés, Patrick Corvisier (CVS Flight), Jean-Paul Renoux et Nathalie Griveau.

Roland Clochard

Monsieur le Sous-Préfet,
Monsieur le Député, 
Monsieur le Sénateur,
Madame la Présidente du Département,
Mesdames et Messieurs les Maires des communes voisines,
Madame la Conseillère départementale,
Madame et Monsieur les Gendarmes,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Curé,
Mesdames, Messieurs.

Je commencerai mon propos par une pensée pour Michel Doublet qui a soutenu notre projet jusqu’à ce qu’il soit sur les bons rails. Il faut dire que notre dossier avait une fâcheuse tendance à se mouvoir du haut vers le bas de la pile toujours devancé par d’autres projets jugés plus prioritaires… Merci Michel…

Si vous êtes ici aujourd’hui, c’est pour inaugurer comme il se doit, la réalisation de l’avenue René Caillé et les aménagements de la place et de la rue de l’église, d’un des plus beaux villages de Charente-Maritime.

C’est un projet qui a occupé trois maires, Bernard Gervais qui a initié le projet, Michel Monier qui en a réalisé les pré-études et moi-même ainsi que mon conseil municipal qui en avons assuré la réalisation. Et en particulier mon 1er adjoint qui a assuré la coordination. Il faut dire que ce genre de travail, il connait. Il utilisait même le patois des travaux publics. Merci Michel…

Ce chantier était aussi conditionné à l’acceptation simultanée des travaux par la commune de Pont l’Abbé car les premières maisons de l’agglomération de Champagne sont situées sur le territoire Pontilabien. Merci Alexandre…

Les travaux de l’avenue étaient programmés en 2 tranches pour une durée totale de 9 mois. Sous maitrise d’ouvrage du Département (merci Patrick et Delphine…) ils ont été réalisés par l’entreprise Colas de Royan avec pour chef de chantier, Dimitri qui a mené d’une main de maître, les approvisionnements, la coordination des équipes et l’exécution du chantier. Merci Dimitri…

La tranche la plus compliquée a été celle du centre bourg. Commencée le 1er septembre, il a d’abord fallu couler la conduite d’eaux pluviales, à la machine, comme pour une autoroute (une première dans un bourg). Puis les équipes se sont relayées, telle une machine que l’on ne peut arrêter et ce jusqu’à la fin de cette première tranche. Programmée pour une durée de 4 mois, elle a été réalisée en 2,5 mois… Bravo Dimitri.

Comme pour la première, la seconde tranche a elle aussi été réalisée dans des délais plus courts que ceux prévus. Fin avril, le chantier était bouclé. Il faut dire que tout au long du chantier, le temps était avec nous… C’est comme ça quand on organise quelque chose à Champagne…

La traverse, en quelques chiffres :

Ce sont 7 000 heures de travail, 750 m3 de béton ont été coulés, environ 3 000 tonnes d’enrobés étalés (soit 120 camions). Et pour aller encore plus dans la précision, 4 km de cordeaux ont été utilisés…

Pour la partie de Champagne, les travaux ont coûté près d’1 Million d’euros financés à 70 % (716 000 €) par le conseil Départemental, merci Sylvie… et les 30 % restant (307 000 €) à la charge de la commune. Sur ces 307 000 €, 69 000 € seront repris par la CARO au titre de la compétence « Eaux pluviales ». Merci Hervé…

Passons maintenant aux aménagements de la place et de la rue de l’église. Ces travaux ont été réalisés par l’entreprise Eiffage, sous maitrise d’ouvrage de la commune assistée par le Syndicat de la voirie (Merci Éric et Séverine…).

Là c’était du sur mesure. En effet, nous sommes ici au cœur patrimonial de Champagne, son église et son ancien cimetière médiéval. Il abrite toujours des centaines de Champagnais morts entre le 12e et le 18e siècle comme l’ont révélé les fouilles préalables aux travaux conduites par l’équipe de Céline Trézéguet. L’interdiction de stationnement des voitures sur la place permet de respecter ce lieu et de mettre en valeur notre belle et imposante église classée du 12e siècle. Pour l’anecdote, le calcaire récupéré du sol décapé lors du transfert, en 1844, de l’ancien cimetière vers le nouveau (sur 50 cm d’épaisseur) a été utilisé au renforcement de la route traversant le village. Mais le conseil municipal avait pris soin de « récupérer les ossements de nos pères pour les mettre en sécurité au chevet de l’église » (source archives municipales). Ces travaux sont donc doublement symboliques pour nous. Pour ce point historique, merci Jean-Paul …

Pour donner un aperçu, ce ne sont pas moins de 15 000 pavés qui ont été posés sur la place et dans la rue de l’église. Ces travaux, entièrement à la charge de la commune ont coûté 200 000 €. Des subventions, 20 000 € du Conseil départemental (re merci Sylvie) et 43 000 € au titre de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux) nous sont reversées. Merci Monsieur le Préfet…
Pour la place de l’église, il reste encore la pelouse à semer. Vous comprendrez pourquoi nous ne l’avons pas fait avant l’été. Nous réaliserons cela dans les prochains mois.

Voilà, je vais terminer là mon propos et, comme il reste quelques sous, nous vous offrirons après les discours des invités, le pot de l’amitié dans la propriété de Madame et Monsieur Favreau au Puy. Merci Guy…

Je passe maintenant la parole à nos invités.

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. o neill ghislaine dit :

    belle inauguration, magnifiques photos, et quelle amélioration que cette traversée de Champagne; félicitations à toute l’équipe municipale.

  2. Jean-Marie dit :

    Comme d’hab ! Reportage magnifique.

  3. Renoux dit :

    Une belle journée ! les photos du drone sont saisissantes.

Laisser un commentaire