Il faut sauver la boulangerie de Champagne !

Boulangerie

Après 9 années à Champagne, Christophe tire le rideau.

La boulangerie de la commune, dernier commerce sédentaire vit ses derniers moments. A partir du 15 juin prochain, vraisemblablement, il n’y aura plus de pain à Champagne.

Chacun aura un avis sur les raisons de cette fermeture. La vérité est parfois toute simple. Nombreuses sont les boulangeries de campagne qui sont en difficultés. Les municipalités (celle d’aujourd’hui et celle d’avant), ont tenté de trouver, avec notre boulanger, des solutions pour maintenir ce qui constitue quasiment un « service public » pour la commune. Pensons à nos aînés qui ne prennent plus la voiture pour aller faire leurs courses et qui trouvaient là le pain et quelques produits d’épicerie.

La boulangerie c’est aussi un lieu de rencontre et de discussion. Combien de fois le monde a été refait sur le pas de la porte…

Christophe a tenu la barre durant 9 années. Seul la plupart du temps, au four et à l’accueil. S’il doit fermer aujourd’hui, ce n’est pas de gaîté de coeur. Il fait partie du village et ceux qui le côtoient régulièrement savent qu’il est attaché à Champagne.

Il était difficile de parler de cette situation avant aujourd’hui. Plusieurs scénarii ont été envisagés, mais aucun, pour l’heure ne permet le maintien de la boulangerie à Champagne.

Devons-nous pour autant baisser les bras ?

Après avoir relevé le gant des élections municipales, nous ne pouvons pas ne pas nous battre pour le maintien, d’au moins un dépôt de pain à Champagne.

Mais c’est l’affaire de tous les Champagnais !

Maintenir un commerce, quel qu’il soit, en zone rurale est un pari qu’il nous faut relever en démontrant une fois de plus notre capacité à la mobilisation et à la solidarité.

Maintenir le service du pain pour celles et ceux qui ne peuvent se déplacer, conserver un lieu d’échange et de discussion pour tous, voilà deux raisons essentielles pour nous convaincre de chercher ensemble de nouvelles solutions.

Le bâtiment de la boulangerie appartient à la commune, nous pouvons lui trouver un avenir. Boulangerie, dépôt de pain, marché de producteurs, multi-services… Toutes les idées peuvent être étudiées. Les vôtres seront les bienvenues.

De notre mobilisation dépendra l’avenir du dernier commerce sédentaire de Champagne. Travaillons tous ensemble pour que cela soit possible et il est certain que nous y parviendrons. D’autres communes en France et en Poitou-Charentes ont relevé le défi et ont réussi, pourquoi pas nous ?

Les jours de la boulangerie sont comptés, vous pouvez d’ores et déjà témoigner votre reconnaissance à Christophe le boulanger, pour les services rendus depuis 9 ans. N’oublions pas les efforts qu’il a produit toutes ces années pour maintenir ce service essentiel dans la commune.

Le Conseil municipal de son côté est mobilisé pour chercher de nouvelles solutions, mais toutes les idées et les bonnes volontés sont bienvenues.

Champagne à besoin de nous tous pour faire face à ce défi que nous devons relever.

Merci de votre soutien.

7 commentaires Ajoutez le votre

  1. Pourquoi ne pas essayer tout simplement de retrouver un boulanger qui voudrait reprendre le flambeau. Dommage que Christophe ne puisse rester car durant toute ces années il y avait du pain et le contact entre Champagnais et Champagnais, encore un commerce qui s’en va que va devenir notre commune si cela continu. Pour ma part j’en ai parlé à des connaissances « boulangers » bien sûr, susceptible de faire avancer les choses.
    Amitié à Christophe et bonne chance pour la suite.

  2. waldvogel dit :

    triste pour un vacancier de Nancy on avait l habitude de le faire travailler..le plus souvent les habitants ne font pas l effort de faire marcher les commerces de leurs communes bon courage malgré tout….

  3. mouton dit :

    Et pourquoi pas une machine à pain comme à Saint-Sulpice d’Arnoult ou saint-Jean d’Angle !

    1. champagne17 dit :

      Le coût d’une machine à pain est assez élevé et il faut de toute les façons un boulanger pour l’approvisionner. Donc à priori, pour l’instant, ce n’es pas une solution que nous pouvons mettre en oeuvre.

    2. BOISSON Jean-Jacques dit :

      Non merci…

  4. BOISSON Jean-Jacques dit :

    Quel dommage… C’est beaucoup plus qu’un très bon boulanger que nous perdons. Bon courge pour ton avenir Christophe. Amitié.

  5. Alain Lacolomberie dit :

    Cette nouvelle est triste !!
    Christophe est d’un contact super.
    Je lui dit ici toute mon amitié et lui adresse bon courage pour la suite. Ce sera triste de ne plus le rencontrer avec nos petites vannes à chaque fois.
    Que la force soit avec toi, Christophe !

Laisser un commentaire